Election d’un nouveau Bureau à la tête de l’Union Départementale CFE-CGC du Haut-Rhin

Election d’un nouveau Bureau à la tête de l’Union Départementale CFE-CGC du Haut-Rhin

Hier, à 18h00, le Conseil d’Administration de l’Union Départementale CFE-CGC du Haut-Rhin s’est réuni à WITTELSHEIM (68) en la présence d’Alain MONPEURT, Président de l’Union Régionale CFE-CGC Grand-Est.

 

Cette réunion a permis d’élire Michel CORRIAUX à la tête de l’Union Départementale en tant que Président et Claude BAILER, nouveau Trésorier.

 

La CFE-CGC, c’est aujourd’hui 170 000 adhérents, 27 fédérations, 230 syndicats avec plus de 10 000 sections syndicales sur tout le territoire national. La CFE-CGC, c’est aujourd’hui 12,27 % des voix en 2017 aux élections de représentativité nationale (soit 87 000 voix supplémentaires), c’est 28,83 % des voix en 2016 dans le collège Cadre aux élections TPE et 43 % des sièges en 2017 dans l’Encadrement aux Prud’hommes (soit 197 sièges supplémentaires). La CFE-CGC, c’est enfin un maillage territorial riche avec 18 unions régionales, 96 unions départementales et + de 200 unions locales.

 

L’Union Départementale du Haut-Rhin CFE-CGC entend poursuivre ce développement dynamique au sein de notre département et à apporter toute son énergie constructive à tous nos mandants dans un contexte national particulièrement difficile.

La CFE-CGC interpelle le Premier Ministre sur la fusion des IRP

Ouverture de la 71e Foire de Châlons-en-Champagne sur le Stand CFE-CGC :

La CFE-CGC interpelle le Premier Ministre sur la fusion des IRP

La 71e édition de la Foire de Châlons-en-Champagne (première foire agricole de province avec plus de 250 000 visiteurs) a ouvert ses portes au public vendredi 1er septembre au matin, en présence d’Edouard Philippe, Premier ministre, venu inaugurer cet événement majeur.

Alain Giffard, Secrétaire national de la CFE-CGC, Régis Dos Santos, Président du Syndicat national de la Banque et du Crédit CFE-CGC, Alain Monpeurt, Président de l’Union Régionale CFE-CGC Grand-Est, et Benoît Denis, Président de l’Union Départementale CFE-CGC de la Marne ont profité de la visite du Premier ministre sur le stand de la CFE-CGC pour rappeler l’inquiétude légitime générée par la fusion des Instances Représentatives du Personnel (Délégués du Personnel, Comité d’Entreprise et CHSCT) en une instance unique.

Ils ont souligné la nécessité de doter cette instance fusionnée des moyens nécessaires qui permettront de maintenir l’indispensable exercice du dialogue social dans les entreprises.

Ils ont pris de le temps d’échanger plus en détails avec Franck Morel, Conseiller social du Premier Ministre, sur les moyens à mettre en place et qui sont précisés dans les décrets à paraître prochainement.

Ils ont abordé l’ensemble des inquiétudes de la CFE-CGC avec les députés, dont Aina Kuric et Valérie Beauvais, et Lise Magnier, députées de la Marne, et les Sénateurs, dont René-Paul Savary, Sénateur de la Marne.

Ces rencontres ont été diffusées en direct sur BFMTV

puis, au JT de TF1

Présente depuis plusieurs années sur la Foire de Châlons-en-Champagne, la CFE-CGC vous accueille sur son stand (Hall 2) jusqu’au 11 septembre 2017.

Alain Monpeurt et le conseil d’administration de l’Union Régionale CFE-CGC Grand-Est vous invitent également à venir rencontrer les représentant(e)s de la CFE-CGC pour échanger sur votre vision de la société de demain : Foire de Chalons 2017 flyers


Photo : Conseil d’Administration de l’Union Régionale CFE-CGC Grand-Est (23/03/2017)

Découvrez le programme en cliquant : ici

Un événement à suivre également sur : les réseaux sociaux.
et sur l’album Facebook « Foire de Châlons-en-Champagne 2017 » :

voir aussi : l’album Facebook « Foire de Châlons-en-Champagne 2016 »

 

Réforme du Code du Travail : ce qu’il faut savoir : cliquez sur l’image ci-dessous :

Retrouver notre communication estivale sur la réforme : cliquez sur l’image ci-dessous :

 

 

La CFE-CGC exprime ses positions sur la réforme de la loi Travail

Dans le cadre de la tournée nationale des instances dirigeantes nationales de la CFE-CGC dans les treize régions françaises métropolitaines, une centaine de militants de la région Grand-Est du syndicat majoritaire chez les cadres est réunie pour deux jours à Strasbourg. L’occasion pour la Confédération de prendre position sur la prochaine modification de la loi travail voulue par le gouvernement français.

Session de deux jours de la CFE-CGC Grand-Est à Strasbourg en présence du président national François Hommeril (au centre sur la photo) et du secrétaire national Jean-François Foucard (à g.) et du président de l’Union régionale Grand Est, Alain Monpeurt.

« Nos militants ont entendu une conférence sur le burn-out, une maladie qui se développe, précise François Hommeril, président national de la CFE-CGC, et nous avons conçu une brochure sur le sujet qui va être diffusé partout via nos sections syndicales. Mais ces deux jours sont aussi l’occasion de réfléchir à notre organisation pour poursuivre notre progression et surtout s’implanter là où on n’est pas. » Car selon le dirigeant, son syndicat a progressé de 17 % en quatre ans« quand les autres syndicats n’ont progressé que de 3 ou 4% si on se réfère au dernier comptage fait le 31 mars dernier ».

François Hommeril revendique « un syndicalisme pragmatique mais aussi assez critique quand il faut » et notamment face au projet de réforme du code du travail prise par ordonnances. « Nous ne croyons pas que déstructurer le code du travail va améliorer le chômage. Il  a eu 17 réformes depuis trente ans qui n’ont eu aucun impact sur le chômage ». Pour lui, « Emmanuel Macron reprend la vieille antienne du patronat « pour embaucher plus, il faut pouvoir licencier plus facilement », mais c’est de la flûte! » Quand au contrat de mission, il est catégorique: « C’est de l’intérim sans le coût de l’intérim! » 

Son syndicat a des propositions à faire au gouvernement. Des propositions qui ont été soumises au Président de la République et au Premier ministre quand celui-ci les a reçus il y a quelques semaines. « Le code du travail est le même partout, reprend le dirigeant syndical et pourtant, il y a des régions en France qui affichent un taux de chômage de 7% alors que d’autres sont à 12 ou 13%, voire 15%. La problématique est ailleurs. »

Et notamment dans la mobilité géographique, l’anticipation du marché par les dirigeants et la formation des chefs d’entreprise et des salariés. « La formation a été individualisée depuis six ans, et ne garantit pas une formation suffisamment qualifiante. Et l’entreprise se sent dégagée de la responsabilité de former son salarié. On arrive à la situation où c’est le salarié lui-même qui devient le responsable de ne pas être suffisamment formé! »

François Hommeril relève aussi que le seul paramètre sur lequel agit le gouvernement, « c’est d’augmenter les contraintes sur les salariés et diminuer leur représentativité en laissant la possibilité à l’entreprise de négocier des mesures régressives moins disantes. Mais qui peut accepter cela comme un principe général ? » Il pointe que d’autres normes contraignantes s’appliquent aux entreprises en matière sanitaire ou environnementale. « Qui serait d’accord pour abaisser ces normes pour augmenter la compétitivité des entreprises ? Mais on considère comme légitime de polluer la vie des salariés ? »

Source : Article de Presse publié le 07 juillet 2017, dans « L’Alsace »: http://www.lalsace.fr/actualite/2017/07/07/la-cfe-cgc-grabd-est-en-session-a-strasbourg

 

 

Compte rendu d’audience avec Préfet Grand-Est

Mardi 23 Mai 2017, une délégation de l’Union Régionale CFE-CGC Grand-Est représentant les services publics a été recue par Jacques GARAU, SGARE, et Dominique BEMER ,SGARE Adjoint, représentants Monsieur le Préfet de la Région Grand-EST (appelé à  rejoindre le Ministre de l’Intérieur en tant que Directeur de Cabinet)

tract cr audience sgare 23 05 17