Invitation CFE-CGC à Châlons-en-Champagne : « Restaurer la Confiance »

 

Restaurer la confiance : les propositions de la CFE-CGC

 

Restaurer la Confiance : les propositions de la CFE-CGC

Restaurer la Confiance dans la démocratie sociale :

Comment redonner envie de croire aux dynamiques collectives militantes ?
Mieux faire entendre la voix des salariés ?
La CFE-CGC formule ses recommandations pour
« Restaurer la confiance dans la démocratie sociale ».

 

Gilles LECUELLE, Secrétaire National Confédéral CFE-CGC
Alain MONPEURT, Président CFE-CGC Grand Est

vous invitent à la présentation
des propositions de la CFE-CGC

Restaurer la Confiance dans la démocratie sociale
Représentation des intérêts


le jeudi 8 septembre 2022 à 16h30
(accueil à partir de 15h30)

Foire de Châlons-en-Champagne
Espace Magnum

Les échanges se poursuivront autour d’un cocktail dînatoire.

 

Pour recevoir votre invitation :
Inscription sur : urgrandest@cfecgc.fr

-> une invitation numérique vous sera envoyée

 

 

 

———————————————————————–

 

Foire de Châlons 2021 :

La CFE-CGC en première ligne à La Foire de Châlons-en-Champagne

 

Foire de Châlons 2019 :

Foire de Châlons 2019 : des militants engagés au quotidien sur le terrain

 

 

Foire de Châlons 2018 :

 

Foire de Châlons 2017 : 

La CFE-CGC interpelle le Premier Ministre sur la fusion des IRP

 

Foire de Chalons 2017: quelle société pour demain ?

 


La CFE-CGC vous accueille sur son stand
à la Foire de Châlons-en-Champagne
à l’entrée du Hall 2

du 2 au 12 septembre 2022

(photos Foire Châlons 2021)


 

 

Restaurer la confiance : les propositions de la CFE-CGC

Économie, transition juste, protection sociale, paritarisme, militantisme, Europe… Dans un riche document militant, la CFE-CGC expose ses propositions dans le champ social.

Répondre à la crise en restaurant la confiance : telle est l’ambition affichée par la CFE-CGC avec son nouveau grand document de synthèse intitulé « Restaurer la confiance », présenté le 5 avril 2022 par François Hommeril, président confédéral, à l’occasion d’une conférence de presse au siège de la centrale.

Cinq ans après « Quelle société pour demain », la CFE-CGC, en cette année 2022 marquée par d’importantes échéances nationales, souhaite plus que jamais contribuer au débat public et défendre sa vision de notre modèle social. « Ce document et cette démarche traduisent la volonté constante de notre organisation d’apporter la preuve que d’autres options sont possibles sur des sujets majeurs, explique François Hommeril. Et de prétendre, avec humilité mais conviction, que ces propositions sont plus viables sur le long terme, plus justes en termes de répartition, plus légitimes en termes de fonctionnement ».

Face à une crise protéiforme (économique, financière, climatique, de l’emploi, de la démocratie, du logement, de la famille, des idées, de l’engagement…), « Restaurer la confiance » recense, avec profondeur et perspective, les analyses et les propositions de la CFE-CGC sur l’ensemble des champs sociaux-économiques relevant de son expertise. Avec, en fil rouge, la certitude selon laquelle la confiance ne peut revenir que dans un contexte de volonté partagée entre les pouvoirs publics, les corps intermédiaires et les acteurs économiques de notre société.
Document revendicatif que peuvent s’approprier toutes les structures et les militants qui font vivre la CFE-CGC sur le terrain au niveau national, dans les territoires, les branches et les entreprises, « Restaurer la confiance » (200 pages) se divise en 6 grandes parties thématiques :

Économie : partage de la valeur, pouvoir d’achat des salariés, fiscalité, industrie, numérique, gouvernance de l’entreprise, etc. ;

Transition juste : politiques énergétiques et sectorielles, biodiversité, développement durable et RSE, etc. ;

Protection sociale : financement, prévoyance, retraite, prévention, dépendance, risques psychosociaux, politique familiale, etc. ;

Paritarisme : gestion, ressources et pilotage, valorisation du mandat, négociations nationales interprofessionnelles, etc. ;

Représentation des intérêts et démocratie sociale : reconnaissance de l’action syndicale, représentativité patronale, etc. ;


Europe et multilatéralisme : droits sociaux, gouvernance économique, entreprises multinationales, etc.

La publication au format numérique est consultable et téléchargeable ci-dessous, ainsi que sur l’Intranet CFE-CGC. N’hésitez pas à la partager auprès de vos collègues.

télécharger le document :
RESTAURER LA CONFIANCE

télécharger la synthèse :
RESTAURER LA CONFIANCE – SYNTHÈSE

Conférence de presse :

Alain Monpeurt réélu à la présidence de la Carsat Alsace-Moselle

La CARSAT Alsace-Moselle a renouvelé ses instances dirigeantes le mercredi 2 mars 2022. Le Mosellan Alain Monpeurt, par ailleurs président de l’Union Régionale CFE-CGC du Grand Est, a été réélu à la présidence du conseil d’administration. Il sera assisté de trois vice-présidentes : Pascale Humbert (CPME), Clarence Thomassin (CFTC) et Séverine Stano (U2P).

« Deux années compliquées : Nous avons collectivement traversé deux années compliquées suite à la crise sanitaire, tant pour les missions de la CARSAT (qui calcule les retraites, en assure les versements, s’occupe de la prévention des risques professionnels et de l’accompagnement social des assurés malades, accidentés ou handicapés), qu’en matière de gouvernance », a expliqué M. Monpeurt. « Les années à venir vont amener notre conseil d’administration à préciser nos missions en matière de retraites, d’accompagnement des assurés fragilisés et de prévention des risques professionnels », a indiqué le président, qui est également vice-président du Régime Local d’Assurance maladie Alsace-Moselle.

Sources : « L’Alsace » et les DNA, éditions des 3 et 4 mars 2022

Source  : « Le Républicain Lorrain », édition du 3 mars 2022

Le mercredi 2 mars 2022, Patrice Beaumont, chef d’antenne de la Mission Nationale de Conseil et d’audit (MNC) des organismes de Sécurité sociale, antenne de Nancy, a procédé à l’installation du nouveau Conseil d’Administration de la CARSAT Alsace-Moselle. Monsieur Beaumont a remercié les membres du précédent conseil d’administration pour le travail accompli, en y associant l’équipe de direction et l’ensemble du personnel de la CARSAT.

À l’occasion de sa réélection, le président Monpeurt a déclaré : « Nous avons collectivement traversé deux années compliquées suite à la crise sanitaire, tant pour les missions de la CARSAT qu’en matière de gouvernance. Je profite de ce moment pour remercier les collaborateurs de la CARSAT et les administrateurs pour leur engagement et leur agilité pendant cette période compliquée. Les années à venir vont amener notre Conseil à préciser nos missions en matière de retraite, d’accompagnement des assurés fragilisés et de prévention des risques professionnels. »

Le CA a pour rôle d’orienter l’activité de la CARSAT.

Les administrateurs votent les budgets et se prononcent sur les rapports présentés par la Direction. Ils participent à l’application des dispositions législatives et réglementaires par l’organisme.

Le CA de la CARSAT Alsace-Moselle est composé paritairement de :

  • Huit représentants des assurés sociaux désignés par les organisations syndicales de salariés interprofessionnelles représentatives au plan national ;
  • Huit représentants des employeurs désignés par les organisations professionnelles nationales d’employeurs représentatives ;
  • Un représentant désigné par la fédération nationale de la mutualité française ;
  • Quatre personnes qualifiées dans les domaines d’activité des caisses d’assurance retraite et de la santé au travail désignées par l’autorité compétente de l’Etat.

La CARSAT d’Alsace-Moselle emploie près de 1 000 salariés
 et assure trois grandes missions de service public aux côtés :

● des entreprises : la CARSAT est l’organisme de référence en matière de prévention des risques professionnels. Au travers de ses missions, elle agit sur la réduction du nombre et la gravité des accidents du travail et des maladies professionnelles, et améliore les conditions de travail dans les entreprises.

La CARSAT a également pour rôle de calculer et notifier, chaque année, le taux de cotisations des accidents du travail et des maladies professionnelles

● des salariés et des assurés : pour accompagner les assurés fragilisés et faciliter l’accès aux soins, la Carsat mène des actions de détection et développe des offres de services visant à favoriser et accompagner les personnes en arrêt et/ou en invalidité dans la reprise du travail.

La CARSAT propose un accompagnement social aux assurés et à leurs ayants-droits touchés par la maladie, l’accident, le handicap. Elle met en œuvre des parcours de prévention santé. Elle assure un accompagnement social lors du retour à domicile après hospitalisation.

La CARSAT développe également, avec ses partenaires de l’inter régimes, des actions collectives du « Bien vieillir » pour permettre aux seniors de maintenir leur qualité de vie, leur autonomie et le lien social à domicile.

● des retraités : la CARSAT se base sur les données des entreprises de la région pour produire le compte individuel permettant le calcul de la retraite.

Dans le cadre de l’information du futur retraité, la CARSAT envoie aux assurés de façon régulière les Relevés de Situation Individuelle.

La CARSAT calcule les retraites et en assure le versement régulier chaque mois. Elle effectue tout au long de la vie des retraités les modifications nécessaires à la gestion du dossier : changements d’adresse, de banque, d’état civil…

Présente également sur internet sur le site www.lassuranceretraite.fr, la CARSAT met à disposition des services en ligne pour visualiser le relevé de carrière, estimer le montant de sa retraite, régulariser sa carrière. Ces services permettent également de faciliter les démarches des retraités en mettant à disposition des attestations de paiement qui pourront servir auprès de différentes administrations et partenaires institutionnels : impôts, organismes sociaux, bailleurs, autres.

Les CARSAT sont des organismes du régime général de la Sécurité sociale.

Communiqué de presse
Alain Monpeurt réélu à la présidence de la Carsat Alsace-Moselle – 02-03-2022

Télécharger le Rapport d’activités 2020 de la CARSAT ALSACE MOSELLE

La CARSAT Alsace-Moselle au 31 décembre 2020 :

Offre de services aux assurés, futurs retraités et retraités

  • 53.806 mails traités et 218.950 appels téléphoniques
    26.993 carrières régularisées pour les travailleurs salariés du régime général
  • 33.813 pensions de droits personnels attribuées
    10.854 pensions de réversion attribuées
  • Plus de 6 milliards d’euros de prestations retraite versées à 739.626 retraités
  • dont 590.995 en Alsace-Moselle
  • 62,7 ans âge moyen de départ en retraite en alsace-moselle

Offre de services vers les publics fragilisés

  • 20.228 personnes aidées par le service social
  • Et 29.663 soutenues par l’action sociale
  • 15.336 bénéficiaires d’un plan d’action personalisé (pap) pour maintenir l’autonomie
  • 513 actions collectives en faveur de 10.449 bénéficiaires
  • Près de 3,4 millions d’euros d’aides financières pour les actions collectives accordées dont 685.343 euros au titre du bien vieillir
  • Et 1,8 millions d’euros au titre des lieux de vie collectifs pour personnes âgées non dépendantes

Offre de services aux entreprises

  • 802.337 salariés couverts contre le risque accidents du travail et maladies professionnelles dans 89.944 sections d’établissements
  • 13.558 interventions directes en entreprises
  • 55 contrats de prévention signés pour un montant de près de 1,5 million d’euros
  • 2.350 aides financières attribuées pour un montant de près de 6,6 millions d’euros

Pour voir ou revoir la cérémonie 2021 du Concours de sécurité de la CARSAT Alsace-Moselle cliquez sur les visuels ci-dessous :

La CARSAT Alsace Moselle : une longue histoire :

En Alsace-Moselle, la «Caisse Régionale de Sécurité Sociale de Strasbourg», créée dans le cadre de la mise en place de la Sécurité Sociale, commence à fonctionner le 1er juillet 1946.

En plus des assurances vieillesse et invalidité, la Caisse Régionale est chargée de l’assurance contre les accidents du travail et les maladies professionnelles et du service social. Elle est également gestionnaire d’hôpitaux, elle organise le contrôle médical pour la région et conclut, en liaison avec les caisses primaires, des conventions avec les professionnels de santé et les hôpitaux.

Le 4 décembre 1947, la Caisse Régionale d’Assurance Vieillesse (CRAV) des départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle est créée et le risque vieillesse revient à ce nouvel organisme.

En 1960, le contrôle médical est rattaché aux caisses primaires, de même que la gestion des rentes AT. Le risque vieillesse est à nouveau confié aux caisses régionales de sécurité sociale, sauf en Alsace-Moselle où l’existence de la CRAV est maintenue.

En 1967, après une nouvelle réforme de la Sécurité Sociale, la Caisse Régionale de Sécurité Sociale devient Caisse Régionale d’Assurance Maladie. (CRAM).

En 2000, la CRAM cède la gestion de ses hôpitaux à l’Union de Gestion des Etablissements des Caisses d’Assurance Maladie (UGECAM).

En 2010, les relations avec les établissements sanitaires et médico-sociaux sont confiées aux Agences Régionales de Santé (ARS). En mars 2010, les conseils d’administration de la CRAM et de la CRAV décident de fusionner les deux organismes pour former la Caisse d’assurance retraite et de santé au travail (Carsat) Alsace-Moselle au 1er avril 2012.


Un nouveau Président pour la CARSAT Alsace Moselle

Alain MONPEURT, réélu président de la CFE-CGC Grand Est

réalisation : Netcreative